LE MONUMENT AUX VICTIMES
de la Guerre Civile d'Algérie
Page créée à partir d'un document tiré d’un ouvrage de la Collection AFRICA NOSTRA
Tome 1 : BÔNE LA COQUETTE

« Comme toutes les villes de France, Bône avait en lieu choisi son monument aux morts, pour rappeler aux générations futures les sacrifices des anciens pour que leur pays reste libre. Il faudrait plusieurs pages énumérer les noms de tous les Bônois qui moururent pour la patrie à Verdun, sur la Somme, aux Dardanelles, en Crimée, sur la Loire, en Tunisie, à Cassino, sur le Carigliano, sur le Rhin et sur le Danube...

Par contre, nous « oserons » donner les noms de ceux qui moururent dans notre cité durant huit années de Guerre fratricide et subversive, ou furent marqué dans leur chair qui eux ne figureront jamais sur aucun monument aux morts... »

Si vous constatez des erreurs, SVP, veuillez me le faire savoir afin de corriger cette liste. Il y a eu déjà des corrections.
Jean Pierre Bartolini

Le 10 janvier 1956 Seghir Miloud est assassiné, 5 blessés graves dans un café par éclats de grenade.

Le 4 mars 1956 René Sales et Marius Sales ont été assassinés par les hors la loi sur la route de Bugeaud à AÏN Barbar.

Le 5 mai 1956 trois jeunes de 15 ans Jean Alméras, Morillot et Bousquet sont enlevés par les rebelles toute de Tebessa.

Le 2 juin 1956 Christian Migliaccio blessé d'une balle au coeur le 2 juin 1956 à 21 H 00 rue Bélisaire à Bône la balle l'a transpercé de part en part et a touché dans l'oeil un nommé Chorfi Rabah.
M. Migliaccio après un coma, s'en est miraculeusement sorti.

Le 15 juin 1956 grenade dans un café 8 blessés, le boulanger Blalali assassiné par un terroriste.

Le 19 août 1956 Jules Liparelli (60 ans) Liégeur est assassiné, trois de ses ouvriers musulmans grièvement blessés.

Le 5 septembre 1956 le lieutenant-colonel Bigeard grièvement blessé dans une rue de la ville.

Le 6 octobre 1956 : Mme Martine Allouche et Marc Massini tués par un mitraillage des fellaghas, plusieurs blessés.

Le 16 novembre 1956 Bernard Mazella tué d'un coup de revolver dans la nuque.

Le 13 décembre 1956 MM Antoine Scozaro, employé communal, Paul Morlier, juge et Jacques Cremona sont lâchement assassinés par les fellaghas.

Le 25 décembre 1956 lâches attentats du FLN qui font plusieurs victimes dont Gérard Lafranque et Roger Messina tués, et Melles Francine Augil, Denise Bocat, MM Edouard Hague, Raymond Claravola grièvement blessés.

Le 3 janvier 1957 : attentat qui fait deux blessés graves : Joseph Madonna et Bouzid Ali Bensmaïne.

Le 19 février 1957 Jean Pavet agriculteur, père de 5 enfants assassiné par les rebelles.

Le 14 avril 1957 Brahimi Brahi tué par un terroriste.

Le 17 avril 1957 le caporal-chef Christian Lataste assassiné d'un coup de couteau dans le dos.

Le 31 avril 1957 Robert Cossais employé des Ponts et chaussées tué en présence de sa fillette de 6 ans.

Le 4 juillet 1957 Joseph Ganci agriculteur 57 ans tué par un groupe rebelle.

Le 30 juillet 1957 Gabriel Seymann bijoutier mortellement blessé.

Le 11 août 1957 une grenade explose dans un magasin dont le propriétaire Raymond Zitoun est tué.

Le 13 août 1957, dans une embuscade au cours d'une opération, sont tués les Militaires UT Aimé-Louis BONNEFOUX (employé à la caisse d'allocations familiales), 39 ans, originaire de Bône, (Reconnu "MORT POUR LA FRANCE" le 19/12/1957 ); Joachim, Henri IMPERATO (entrepreneur de travaux publics), 40 ans, originaire de Bône, (Reconnu "MORT POUR LA FRANCE" le 28/01/1958.) Le Militaire UT Roger VENEZIA, 32 ans, (architecte) originaire de Bône, est bléssé. (cité à l'ordre de la Division avec attribution de la Croix de la Valeur Militaire avec étoile d'Argent le 7 septembre 1957)

Le 16 septembre 1957 dans les environs de la ville une auto tombe dans une embuscade M. Lassus tué et M. Sour gravement blessé.

Le 8 novembre 1957 Marcel Kalfou représentant, père de 4 enfants tué dans un magasin. À Herbillon Khemissi conseiller municipal tué.

Le 16 novembre 1957 grenade dans un café Robert Joffre tué et 3 personnes blessées.

Le 13 décembre 1957 Auguste Barbato 32 ans pharmacien poignardé par un terroriste ainsi qu’Amédée Nicotra qui est grièvement atteint.

Le 8 janvier 1958 une grenade dans un car fait 5 blessés dont de deux enfants de 6 ans.

Le 25 mars 1958 Raymond Lupinacci chef de culture du domaine « Oued-Kebir » abattu à coups de mitraillette.

Le 29 avril 1958 le colonel André médecin chef, le lieutenant Gasnier et l'infirmier Chambou blessés dans leur voiture par un mitraillage aux Beni-Ramassed.

Le 29 mai 1958, Guy Armand KOLSCH, 21 ans, militaire originaire de Toulon est tué.

Le 8 juillet une grenade est lancée dans une usine plus de 10 blessés.

Le 6 octobre 1958 Jacques Tedde tué par les rebelles au cours d'une partie de chasse sous-marine entre le Cap de Garde et Herbillon.

Le 9 novembre 1958 Pierre Toux directeur d'école à Bugeaud et les Sous/Lieutenant Alain Scherrer et Alain Brunaud sont tués par les fellagas.

Le 7 décembre 1958 Yves de Saint-Denis 32 ans directeur des Mines d'Ain-Barbar et son chauffeur tués par les fellagas.

Le 19 septembre 1958 les fellagas tire sur la foule assemblée sur la plage un mort Mme Tubiana et 12 blessés.

Le 22 septembre 1959 Salvator Gauchi tué d'une rafale de mitraillette dans son champ.

Le 27 septembre 1959 Diaf Khaled adjoint au Maire de Randon et son Frère Said juge au tribunal de Bône assassinés par les rebelles.

Le 16 octobre 1959 Cervantès Jusarrola tué dans un café par une grenade.

Le 23 octobre 1959 Raoul Reboul chef d'exploitation à la mine d'Ain Barbar tué par les terroristes.

Le 20 août 1960 Salah Sissaoui maire d'Oued el Hout tué à coups de couteau.

Le 22 septembre 1960 Letlemberger 28 ans tué au volant de sa camionnette ; le sergent-chef Mohamed Laksdar Bennacer poignardé par un terroriste.

Le 12 décembre 1960 l'armée tirent sur les manifestants et tuent 8 personnes, 2 européens et 6 musulmans. Parmi les victimes le jeune KANDEL,16 ans
Fernand Jean Désiré GUIOL, 39 ans, officier de renseignement, est tué par des fellaghas cachés dans une maison à la périphérie de la ville.

Le 11 février 1961 Sabarros caporal-chef des UR mortellement blessé dans l'attaque d'un car par le FLN.

Le 17 mars 1961 Georges Galea 37 ans, père de 7 enfants tué d'un coup de revolver.

Le 17 mai 1961 Jean-Pierre Bousquet tué par l'explosion d'une bombe.

Le 19 mai 1961 un fellaga jette une grenade dans un boulodrome qui fait un mort, Christian Buttigieg 10 ans et 11 blessés tous européens.

Le 17 juin 1961 le FLN lance une grenade dans un café faisant 14 blessés.

Le 22 juillet 1961 Toussaint Mojica tué d'une balle dans la tête.

Le 23 juillet une grenade est lancée à la sortie d'un cinéma, elle fait 27 blessés dont 3 très graves.

Le 29 juillet 1961 grenade dans un bar 1 mort et 5 blessés tous européens.

Le 30 juillet 1961 un terroriste FLN lance une grenade dans une kermesse 82 blessés et deux morts dont une fillette de 8 ans chantal Kogol.

Le 2 août 1961 un terroriste FLN lance une grenade en plein centre ville 52 blessés et 2 morts dont Sauveur Longongon.

Le 14 août 1961 M. Tucciollo employé EGA blessé mortellement près de Duzerville.

Le 15 août 1961 le grand muphti Abdelazziz Ben El Mihoub 57 ans égorgé par un terroriste du FLN.

Le 27 août 1961 plusieurs grenades jetées sur les plages, 12 blessés et un mort Paul Michel Renault.

Le 30 août 1961 un fellaga lance une grenade dans un bar 45 blessés tous européens.

Le 13 septembre 1961 attentats terroristes qui font 3 morts, dont Antoine Scotti 49 ans.

Le 20 septembre 1961 Rend Motte employé municipal et Fernand Mellis maçon tués tous deux à coups de poignard.

Le 1 octobre 1961 Robert Salemo 45 ans père de 4 enfants poignardé dans le dos.

Le 2 octobre 1961 Sauveur Portelli, 40 ans, de Juanola, négociant mandataire à Bône, tué à coups de poignard en ville.

Le 16 octobre 1961 Lucien Mollis mortellement blessé à coups de poignard.

Le 29 novembre 1961 Georges Page grièvement blessé par un terroriste d'une balle dans la tête.

Le 22 décembre 1961 Sauveur Eustachio 23 ans grièvement blessé d'un coup de revolver.

Le 28 décembre 1961 Mme Ajus et M Jean Quenel blessés par l'explosion d'une grenade.

Le 31 décembre 1961 Christian Russu égorgé à la cité Aussas.

Le 1er janvier 1962 Jean Buitigieg et Christian Russo tués par des agents du FLN.

Le 11 janvier 1962 Ignace Scandagliato 26 ans très gravement blessé par un terroriste.

Le 13 janvier 1962 Bernard Kanel et Derunde greffier au tribunal grièvement blessés à coups de couteau.

Le 14 janvier 1962 un terroriste FLN ouvre le feu sur la foule 2 français blessés.

Le 15 janvier 1962 Auguste Martin 25 ans ouvrier tué d'un coup de couteau par le FLN.

Le 19 janvier 1962 Roger Tadys facteur tué par le FLN ; Jean Noël Mei 16 ans tué d'une balle dans le dos par un officier de l'Armée dite Française, son compagnon de 14 ans blessé dans les mêmes conditions par le même scélérat.

Le 21 janvier 1962 Joël Cormeral employé blessé d'un coup de poignard. Un obus explose dans une boucherie, il fait cinq morts dont Melle Andrée Zammit.

Le 27 février 1962 Lucien Jourdan 61 ans et Marie Luce Ravel 36 ans grièvement blessés par un musulman.

Le 2 mars 1962 MM Obviero, Xiberras, Charles Vella et Joseph Anglade grièvement blessés dans divers attentats. Prosper Ciantar 29 ans victime d'un tueur.

Le 3 mars 1962 Fernand Vitte 37 ans mortellement blessé.

Le 4 mars Louis Santamaria gardien de prison tué par un terroriste.

Le 6 mars 1962 Marcel Barrière mortellement blessé par le FLN ; Serge Lamour poignardé par un terroriste.

Le 11 mars 1962 Jérôme Buonocore assassiné ; L. Simon et sa fillette de 5 ans blessés dans un attentat.

Le 19 mars 1962 Henri Vernéde PDG de la Dépêche de l'Est ainsi que deux jeunes européens, assassinés par le FLN.

Le 18 avril 1962 Josette Naville infirmière grièvement blessée par un musulman.

Le 25 avril 1§62 l’Adjudant Michel Boutet est tué et sa femme blessée à coups de revolver.

Le 2 juin 1962 Bertrand Yacono 57 ans et Lancione Versini 20 ans blessés et Melle Yoanissa 19 ans tuée par des terroristes musulmans.

Le 12 juin 1962 Marc Bella Gamba blessé à coups de revolver.